« Personne n’avait envie de baiser avec un homme qui se désirait si fort lui-même. »

Suite à son licenciement, Remington, rentre avec Seranata, sa femme, dans sa ville natale.

Sexagénaire ébranlé par son éviction du monde professionnel, Remington se met en tête de courir un marathon, lui qui n’a jamais été sportif, au moment même où Serenata, qui a consacré au sport la plus grande part de sa vie, se voit contrainte au repos par des problèmes de genoux.

Incapable de soutenir Remington dans sa course à la performance et à la jeunesse qu’elle juge ridicule, Serenata voit son époux s’éloigner d’elle et passer tout son temps avec sa sublime et odieuse coach, Bambi et son club de triathlon.

Un roman très drôle sur le vieillissement, l’adulation du corps et la famille.

A lire plutôt que de courir.

Extraits :

« La nostalgie était pure amnésie »

« courir est sans doute préférable à la taxidermie ou à l’alcoolisme. Maintenant que j’y pense, la taxidermie m’intéresserait plus. »

« Sur internet, le texte cédait la place au podcast. Notre civilisation était en train de régresser au stade de la tradition orale autour d’un feu de bois. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s