« Nous venons de nous installer, il y a vingt ans »

  Henry, écrivain quinquagénaire  en perte de vitesse, rentre un soir chez lui et découvre qu'un énorme chien y a élu domicile. Ce nouveau compagnon va déstabiliser la famille d'Henry, qui, déjà, ne tenait pas vraiment debout. Un roman assez drôle qui m'a fait penser à ceux de Jonathan Tropper (que je préfère pour être …

« Mon printemps est mort »

  Violette est gardienne de cimetière. Née sous X, blessée par un mari égoïste qui finit par l'abandonner, elle a vécu le pire des drames et s'est protégée en s'enfermant dans un quotidien solitaire et bien rodé. Quand fait irruption dans cette vie bien rangée un homme qui va tout bouleverser. "Changer l'eau des fleurs" est …

« C’est la solitude qui rend la douleur terrible »

Modesta naît le 1er janvier 1900. "L'art de la joie" retrace sa vie, de sa naissance dans une famille pauvre, à tous les sens du terme, à la fin de sa vie, riche, lettrée, aimée et heureuse. Quelle lecture pénible que ce roman... Dès les premières pages, le style de l'auteure m'a mise mal à …

« Une prolétaire présentant une affection hystérique aurait été un sujet de risée. »

1911. Ella est internée après avoir brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaille depuis l'enfance. John, bel irlandais mélancolique, l'aperçoit le jour de son arrivée. Charles, médecin passionné de musique, cherche auprès de ses patients un moyen de faire ses preuves. Ces trois personnes vont évoluer en parallèle et s'entrecroiser au cours …

« La douleur revêt un caractère nostalgique »

"Fugitive parce que reine" raconte l'enfance de l'auteure dans une famille de la grande bourgeoisie parisienne auprès d'une mère bipolaire. La première partie expose cette vie fantasque et cabossée du point de vue de l'auteure et de sa soeur aînée quand la seconde partie se saisit du regard de la mère, de sa propre enfance …

« je suis envahie d’une rage qui ne m’abandonnera jamais »

Caitlin, douze ans, vit à Seattle avec sa mère, célibataire qui la délaisse pour travailler et subvenir à leurs besoins. Chaque soir, après l'école, elle attend que sa mère vienne la chercher au grand aquarium. Un soir, elle y rencontre un vieil homme dont elle se rapproche. "Aquarium" n'a pas démenti mon attachement à David …

« L’unicité de chacun implique qu’elle est un fait universel »

Une amie perdue de vue depuis trente ans interroge l'écrivain sur l'âme. S'ensuivent sept lettres portant la réflexion de l'auteur sur cette vaste question. Si le propos, tout autant que la réflexion de François Cheng, sont intéressants, j'ai trouvé la forme de l'exercice très artificielle et sans véritable apport en comparaison avec les auteurs (trop?) …

« Aucun miracle ne survient sans un minimum de discipline »

Serge a 44 ans, vit chez sa soeur Anièce et n'a de travail que grâce à l'appui de son frère, François, Ministre des Finances. Hypocondriaque et exprimant le plus grand mépris pour la réussite sociale, il a de grandes difficultés à s'intégrer socialement. Un jour, tout ce qu'il croyait pérenne s'effondre, lui laissant le choix …

« Celui qui n’a pas de cheval n’a pas de pieds »

Sibylle divorce et part vivre à Bordeaux avec son fils, adolescent en grande souffrance. Alors qu'elle même sombre, Samuel dérape lors d'une soirée. Se refusant à le laisser continuer à s'autodétruire, Sibylle décide de vendre la maison qu'elle a hérité de ses parents et d'emmener Samuel traverser à cheval le Kirghizistan. J'ai découvert un très …

« Les hommes vénèrent toujours l’aube plus que le crépuscule. »

En 1558, Ned revient à Kingsbridge après un an passé à Calais avec une seule idée en tête: épouser Margery avec qui il a échangé un baiser à la veille de son départ. Mais Margery a été promise à Lord Shiring par ses parents. La petite histoire s'inscrit dans la grande. Elisabeth Tudor est couronnée …

« L’homme est face à face avec lui-même: je le défie d’être heureux… »

Dans cet essai qui peut-être tout aussi utile au thérapeute qu'au lecteur lambda, Irvin Yalom décortique la mort, l'angoisse, la liberté, l'isolement et l'absence de sens. Tout ce qui fait une vie. La lecture demeure aisée grâce à la ponctuation du propos par des extraits d'oeuvres de grands écrivains et philosophes comme Camus, Sartre, Kierkegaard …

« Dans ton visage d’homme, je chercherais mon fils »

Anne s'est remariée avec Etienne, un ami d'enfance, après la mort en mer d'Yvon, son premier mari dont elle a eu un fils, Louis. Etienne leur a apporté l'aisance financière dont ils étaient totalement dépourvus mais il n'a finalement pas réussi à tenir la promesse faite à Anne : aimer Louis comme son propre fils. …