« Il ne peut aimer que dans l’inquiétude. Il est l’aîné pour toujours. »

Quand l’enfant naît, il compromet irrémédiablement l’équilibre dans lequel se maintenaient ses parents, son frère et sa soeur.

Son regard qui ne se fixe sur rien, sa nuque perpétuellement calée sur des coussins, sa bouche muette, tout signe sa différence.

Comment l’aîné et la cadette vont-ils s’adapter à cette nouvelle vie ? Comment cet enfant différent influera-t-il sur leur présent et leur avenir?

Un roman d’une très grande beauté et très émouvant tout en restant pudique et délicat.

A lire sur les pierres du jardin.

Extraits:

« Il éprouvait envers sa soeur ce même réflexe protecteur qui lui interdirait plus tard d’avoir des enfants. »

« Il a perdu la paix. Il a rejoint ces êtres qui portent au coeur un instant arrêté, suspendu pour toujours. »

« Dira-t-on un jour l’agilité que développent ceux que la vie malmène, leur talent à trouver chaque fois un nouvel équilibre, dira-t-on les funambules que sont les éprouvés? »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s