« Elle voulait construire un exorcisme. »

Abel Bac, flic étrange et taciturne, est mis à pied suite à une dénonciation anonyme et sans que ses collègues en comprennent la raison. Enfermé chez lui, en proie à des insomnies, son équilibre vacille. Quand une artiste mondialement reconnue multiplie soudain les performances, Abel se sent intimement appelé par son travail, convaincu que l'artiste …

« Je suis morte deux fois. Avec ma sœur puis par ma mère. »

En pleine épidémie de Covid, Elisabeth veut absolument accompagner sa grand-mère dans ses dernières heures. Alors qu'elle attend que l'équipe médicale la laisse entrer dans la chambre de réanimation, Elisabeth se souvient de son enfance écartelée entre sa mère et sa grand-mère qui ne se parlent plus. Et le secret qu'elle a découvert sans oser …

« Je me trouverai du côté du bec »

La mère de Sylvain Breuil est morte en lui donnant naissance, laissant son mari inconsolable.  Dix-neuf ans plus tard, Sylvain n’a célébré aucun de ses anniversaires et il a dû placer son père, précocement atteint de la maladie d’Alzheimer, dans une maison spécialisée. La bienveillance de son oncle et sa tante et l’amour que lui …

« Il ne peut aimer que dans l’inquiétude. Il est l’aîné pour toujours. »

Quand l'enfant naît, il compromet irrémédiablement l'équilibre dans lequel se maintenaient ses parents, son frère et sa soeur. Son regard qui ne se fixe sur rien, sa nuque perpétuellement calée sur des coussins, sa bouche muette, tout signe sa différence. Comment l'aîné et la cadette vont-ils s'adapter à cette nouvelle vie ? Comment cet enfant …

« Le deuil, c’est après. »

Un dimanche de septembre 2019. Le dernier à vivre pour le père de l'auteure, en phase terminale d'un cancer du pancréas. Emmanuelle Lambert égraine les jours de la dernière semaine de son père, entre réalité de la fin de vie et souvenirs d'enfance. Un très beau roman d'amour filial. A lire, un chien à ses …

« Le rôle d’un conteur est de se tenir à la porte pour s’assurer qu’elle reste ouverte. »

Onze chapitres comme autant de confrontations à la mort de l'auteure en tant que rabbin ou en tant que femme. Des récits intimes ou réflexifs, drôles et bouleversants. Un très beau texte, délicat et émouvant, que j'ai beaucoup aimé. A lire en savourant d'être en vie.

« l’espoir exaucé peut parfois décevoir. »

A la mort de son père, Justine, dix-neuf ans, prend conscience que sa mère, autoritaire et manipulatrice, l'a empêchée de créer un lien avec son père qu'elle a toujours trouvé faible et sans intérêt. Elle entreprend d'apprendre à connaître cet homme dont elle ignore tout. Un style très particulier que j'ai eu beaucoup de mal …

« On invente les gens qu’on aime. »

Depuis son enfance, Lise porte en elle le poids du chagrin de la disparition de sa soeur, quelques mois avant sa naissance. Lors d'un week-end entre amis à la date anniversaire de ce décès, elle se remémore son enfance et le chemin parcouru depuis. Un très beau roman sur les blessures qu'on porte en soi. …

« Les livres sont leurs propres censeurs »

Le 16 juillet 1994, dans la région de Manchester, Julie, dix-sept ans, disparaît. Vingt ans plus tard, les recherches ont été abandonnées depuis longtemps et Julie n'a pas été retrouvée. Son père est mort d'épuisement à force d'avoir cherché sa fille. Sa mère et sa soeur, Selena, tentent de vivre malgré ce deuil impossible. C'est …

« Au bout du compte, l’amour ne suffisait pas. »

Septembre et Juillet sont soeurs. Avec seulement dix mois d'écart, elles sont aussi proches l'une de l'autre qu'elles sont différentes. Au lycée, un incident fait basculer leur fragile équilibre. A lire dans une maison aux quatre vents. Extraits : "Je me suis demandé ce que ça faisait d'être la mère de deux filles qui n'avaient …

« Les réunions de famille sont détestables. On y voit tous les vices de l’humanité »

Giacomo, traducteur sarde installé à Marseille, rejoint son île pour assister aux derniers jours de sa grand-mère. L'occasion pour lui de retrouver les paysages et les personnages de son enfance, figés dans ce petit village dans lequel rien ne change. Un roman mélancolique dans lequel se retrouveront facilement les déracinés de la Méditerranée. A lire …

« Il avait perdu le scintillement de sa vie. »

Loïc perd sa mère alors qu'il n'a que six ans. Greta, sa voisine, relate la vie de cet orphelin balloté entre un père alcoolique, une belle-mère qui le rejette et des grands-parents à l'équilibre précaire. Un livre triste dont l'espoir est absent. Pas de colère non plus. Juste une sorte de résignation très dérangeante. A …

%d blogueurs aiment cette page :