"La mort de celle qu'il a aimée lui donne l'espace de devenir quelqu'un"

Hamadi quitte Conakry avec toute sa famille. Il a onze ans. Son père est chirurgien et respecté. Sa mère est époustouflante de beauté et admirée. De sa vie, face à l’océan, il n’a connu que l’amour de sa mère dont il est l’enfant préféré et celui des domestiques qui l’ont toujours choyé.

Arrivé en France, il subit le déclassement que connaissent beaucoup de migrants et sombre dans la délinquance qui lui semble être la seule façon de retrouver une place.

« Le premier qui tombera » est un livre magnifique. Il parle de la vie, de l’amitié, de la famille. Juste et précis autant qu’émouvant. L’écriture est belle et le style simple. Un vrai bon livre à savourer et à offrir.

A lire face à l’océan.

Extraits:

« Il n’avait pas eu le courage de lui dire qu’il ne voyait pas la perspective de ramasser des feuilles et de démonter des équipements sportifs comme un pas en avant, mais comme un bloc de ciment venu entourer ses pieds. Comme un aveu d’échec. »

« Il apprend la puissance de la pitié, l’utilise sans regrets en se disant qu’il n’est pas vraiment ce mec un peu pathétique à qui on laisse une certaine longitude pour ne pas qu’il rentre chez lui un jour et se bute. »

« Il songe à ses regrets, à ce qu’il a sacrifié par désavoué de lui-même, à cette impression de n’être jamais chez lui. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s