« Le réel n’a pas de contraire »

Aujourd'hui, je vous propose un nouvel exercice d'écriture pour prendre possession de vos carnets et vous amuser un peu. C'est une gymnastique de l'esprit bien connue des oulipiens qui consiste à prendre possession d'un texte célèbre. Nous allons nous emparer du si célèbre incipit de "Du côté de chez Swann" de Marcel Proust : "Longtemps, …

« Là où il y a un désir, il y a un chemin »

  Une des façons les plus agréables de remplir ses carnets, c'est d'y dresser des listes. Ecrire une liste, c'est à la portée de tous. Nul besoin de "savoir" écrire. Même pas besoin d'avoir des choses à dire. On écrit tout ce qui nous passe par la tête sur le moment. Pour ce genre d'exercice, …

« Une prolétaire présentant une affection hystérique aurait été un sujet de risée. »

1911. Ella est internée après avoir brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaille depuis l'enfance. John, bel irlandais mélancolique, l'aperçoit le jour de son arrivée. Charles, médecin passionné de musique, cherche auprès de ses patients un moyen de faire ses preuves. Ces trois personnes vont évoluer en parallèle et s'entrecroiser au cours …

« Je suis moi-même la matière de mon livre »

Lorsque vous me contactez parfois par mail au sujet de mes carnets, un élément qui revient souvent dans nos conversations est "J'en ai plusieurs mais je ne sais pas quoi écrire à l'intérieur". Il y a des milliers de façons de remplir un carnet (parce que, oui, il ne s'agit pas d'y écrire quelques pages …

« Toute opinion sur le monde est un aveu autobiographique »

Le mois de mai est déjà terminé. Chez nous, c'est un mois chargé. Entre obligations professionnelles resserrées, anniversaires et spectacles divers. Mon gros Moleskine de 400 pages que j'étais si contente d'avoir trouvé n'est pas encore terminé (il me reste une dizaine de pages). Pour le prochain, je n'ai pas rempilé sur cette marque qui …

« Aide ton frère à faire traverser son bateau et voilà que le tien est déjà sur la rive. »

Ca fait sept ans maintenant que j'écris sur ce blog. L'âge de raison. J'ai parlé couture, puis mes enfants ont cessé de changer de taille régulièrement. Pire encore, ils ont été astreints à porter des blouses à l'école décourageant toutes mes velléités  de leur confectionner de jolies choses. De mon côté, ça fait bien longtemps …

« La douleur revêt un caractère nostalgique »

"Fugitive parce que reine" raconte l'enfance de l'auteure dans une famille de la grande bourgeoisie parisienne auprès d'une mère bipolaire. La première partie expose cette vie fantasque et cabossée du point de vue de l'auteure et de sa soeur aînée quand la seconde partie se saisit du regard de la mère, de sa propre enfance …

« je suis envahie d’une rage qui ne m’abandonnera jamais »

Caitlin, douze ans, vit à Seattle avec sa mère, célibataire qui la délaisse pour travailler et subvenir à leurs besoins. Chaque soir, après l'école, elle attend que sa mère vienne la chercher au grand aquarium. Un soir, elle y rencontre un vieil homme dont elle se rapproche. "Aquarium" n'a pas démenti mon attachement à David …

« On ne devrait dire de soi qu’à ceux qu’on ne connaît pas »

Le narrateur retourne dans le Béarn, dans un monastère dans lequel il a été de passage quelques mois auparavant, pour passer du temps avec le Père Pierre sur qui il souhaite écrire un livre. Au fil des tournées, de paroisse désertée en paroissien égaré, le prêtre raconte la région et les vies qui l'ont traversée. …

« Je ne saurai pas ce qui s’enfuit et se creusa en moi »

Huit vies de huit personnes qui ont croisé de plus ou moins loin le chemin de l'auteur. Des vies ordinaires dont Pierre Michon sait si bien faire ressortir la discrète grandeur. Une langue délicatement complexe et poétique. A lire au calme et à savourer. Extraits: "Il ne sait pas encore qu'à ceux de sa classe …

« L’unicité de chacun implique qu’elle est un fait universel »

Une amie perdue de vue depuis trente ans interroge l'écrivain sur l'âme. S'ensuivent sept lettres portant la réflexion de l'auteur sur cette vaste question. Si le propos, tout autant que la réflexion de François Cheng, sont intéressants, j'ai trouvé la forme de l'exercice très artificielle et sans véritable apport en comparaison avec les auteurs (trop?) …

« Les projets, c’est pour ceux qui n’ont pas de présent. »

Même si avril est déjà du passé, penchons nous sur ce que j'ai gardé dans mon carnet: J'ai regardé des films qui m'ont rappelé ma jeunesse: Des films qui m'ont touchée: Une majorité que j'ai déjà oubliée: Et de vrais navets, des films mauvais comme jamais: J'ai lu un livre qui m'a bouleversée: Un autre …