« On invente les gens qu’on aime. »

Depuis son enfance, Lise porte en elle le poids du chagrin de la disparition de sa soeur, quelques mois avant sa naissance.

Lors d’un week-end entre amis à la date anniversaire de ce décès, elle se remémore son enfance et le chemin parcouru depuis.

Un très beau roman sur les blessures qu’on porte en soi.

A lire en un week-end à la campagne.

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :