« Quand on attend rien, demain tient toujours ses promesses. »

Lucie est exclue du collège pour avoir arraché et mangé le lobe de l'oreille d'Enzo qui avait posté sur Facebook un photomontage d'elle, écoeurant. Quand le père d'Enzo vient faire chanter sa mère, Lucie décide de réunir elle-même les 1000 euros qu'il réclame. Mais, entre sa mère, obsédée par ses rêves de jeunesse avortés, son …

« Nos hontes s’étaient séparées »

Portrait de la mère de l'auteur. Très jeune soumise à la violence des hommes et de la société, elle a su se révolter pour aller vers une vie plus libre. Un très beau texte, comme toujours avec cet auteur. Juste et émouvant. A lire n'importe où et plusieurs fois si on veut. Extraits: "Quand j'étais …

« seules deux routes s’offraient à ceux de son espèce: accepter ou souffrir. »

Anna a réussi à grand peine à s'extraire de son milieu modeste, est devenue pharmacienne et a épousé un beau parti. Sa vie entière est une lutte pour ne pas être démasquée et remplir parfaitement les rôles d'épouse et de citoyenne modèles qu'elle a endossés. Quand son fils de 18 ans est incarcéré pour avoir …

« toutes les confidences sont une sorte de manipulation. »

Vingt ans de conversations de femmes. Entre amies, entre inconnues, entre mères, de mère à fille. Sur le désir, le couple, la féminité, l'ambition, la maternité. Une écriture particulière visant à retranscrire l'oralité des échanges qui complexifie souvent la lecture. A lire un verre de bourbon ou de gin à la main. Extraits : "La …

« J’espère devenir une autre à partir de moi. »

Michèle vit à Alger avec son mari, Brahim, dont elle se sent de moins en moins éprise, et leur fils Erwan. A l'agitation algérienne de la fin des années 70 se superpose la rencontre avec Catherine et sa fille Bruce, la meilleure amie d'Erwan. Fascinée par la sensuelle Catherine autant qu'elle est révulsée par Bruce, …

« On invente les gens qu’on aime. »

Depuis son enfance, Lise porte en elle le poids du chagrin de la disparition de sa soeur, quelques mois avant sa naissance. Lors d'un week-end entre amis à la date anniversaire de ce décès, elle se remémore son enfance et le chemin parcouru depuis. Un très beau roman sur les blessures qu'on porte en soi. …

« Elle n’a pas voulu accepter »

Dans un village isolé des Pyrénées vivent Mariette et son fils que tout le monde appelle "l'Ours" du fait de son physique et de son incapacité à communiquer autrement que par des grognements. Quand un touriste surprend "l'Ours" en compagnie d'une petite fille entièrement nue, la gendarmerie intervient et accuse "l'Ours" sans essayer de comprendre. …

« Qu’allais-je faire d’elle maintenant qu’elle était là? »

Sylvia est peu sûre d'elle quand elle rencontre Antoine, plus âgé qu'elle et déjà père de deux petites filles. Rapidement, elle envie le bonheur des amis de son compagnon, tous parents, et veut avoir un enfant. Malheureusement, à la naissance du bébé, Colombe, pas du sexe espéré, oblige sa mère à se confronter à une …

« On met une vie à guérir de sa famille. »

Dans cette autobiographie sociologique, Rose-Marie Lagrave retrace son parcours de transfuge féministe, de son enfance dans une famille nombreuse pauvre et catholique à sa retraite de directrice d'études à l'EHESS. Elle parle avec intelligence et simplicité de soumission de classe, de genre, de maternité et de vieillesse. Un très beau parcours et une réflexion enrichissante. …

« En ce moment, tu te manques. »

Elle a un bébé et plus d'amoureux. Elle a des envies, des désirs, mais plus de temps. Tout est happé par la nécessité. Il y a la colère, la solitude et la culpabilité. Et puis aussi l'amour. Surtout l'amour. J'ai connu Samira El Ayachi en lisant son roman "Quarante jours après ma mort" que j'avais …

« Parfois il faut fuir pour ne pas mourir »

Leda, libérée de l'éducation de ses filles adultes, part en vacances à la mer, seule. Tous les jours, elle se rend sur la même plage et observe une grande famille de napolitains, en particulier une jeune femme, Nina, qui a l'âge de ses filles et Elena, la fille de Nina. Elle est fascinée par la …

« L’anéantissement est donc une forme de paresse »

Eva écrit à Franklin, son mari, chaque semaine. Dans chacune de ses lettres, elle décortique tous les éléments de leur vie qui pourraient expliquer que Kevin, leur fils de seize ans, en soit arrivé à tuer une dizaine de ses camarades dans son lycée huppé de la banlieue de New-York. Ce roman est une très …

%d blogueurs aiment cette page :