« J’étais tout le malheur du monde »

IMG_6096.jpeg

Claire rentre plus tôt d’un dîner où elle s’était rendue avec son mari. Sur le retour, sous un pont, elle est violée. Pour surmonter l’horreur, elle prend la décision de ne rien dire. Pour ne pas être sans cesse ramenée à son statut de victime par le regard des autres. Pour que ces quelques minutes ne deviennent pas toute sa vie.

A force de voir passer ce livre accompagné des meilleures critiques, j’ai fini par succomber et acheter ce roman qui ne me disait rien qui vaille.

J’aurais pu m’abstenir.

Peut-être qu’il est des domaines qui n’appartiennent qu’aux femmes.

Ce livre aurait eu une certaine force s’il avait été un témoignage. Mais, écrit par un homme, je m’attendais à de la littérature. Je n’en ai pas trouvé.

A lire dans le métro.

 

3 Replies to “« J’étais tout le malheur du monde »”

  1. Dommage que tu n’aies pas accroché. Mais ça arrive 🙂
    Je trouve justement que la thématique du viol d’une femme traitée par un homme en fait sa force. Je l’ai trouvé très juste dans son regard.
    Bon week-end 😉

  2. Je n’ai pas accroché non plus. Surtout que je l’ai lu peu de temps après « Le Malheur du Bas » d’Inès Bayard, qui a été un vrai coup de coeur celui-là

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s