« Personne n’avait envie de baiser avec un homme qui se désirait si fort lui-même. »

Suite à son licenciement, Remington, rentre avec Seranata, sa femme, dans sa ville natale. Sexagénaire ébranlé par son éviction du monde professionnel, Remington se met en tête de courir un marathon, lui qui n'a jamais été sportif, au moment même où Serenata, qui a consacré au sport la plus grande part de sa vie, se …

« J’ai le goût des choses qui mordent »

Des textes de femmes sur les femmes, la féminité, le rapport au monde et la façon de le faire évoluer. Des textes emplis d'amour, de force et de douceur, de solidarité. Un véritable plaisir à lire ! À lire la tête haute et le cœur plein.

« Les adultes bloquent parfois sur des détails qui nous dépassent. »

Achille, grand fan de Flash Pop Corn, rentre en 6ème. Il n'est pas inquiet parce qu'il sera dans la même classe que Rayane, son ami de toujours. Mais, entre les Brutos qui le terrorisent, les NC qui lui volent son copain et la belle Lara qui le pétrifie, la vie de collégien s'avère beaucoup moins …

« Mais je sais que la haine c’est un chagrin qui s’est infecté »

Textes poétiques dans lesquels se mêlent Europe et Afrique. Une langue belle, généreuse et accessible. À lire au soleil, en souriant.

« Pas mal de gens savent pertinemment avoir besoin pour subsister d’emplois qui, eux, n’ont aucun besoin d’exister »

Pendant des années, l'auteur a noté toutes sortes de statistiques. De tous ces chiffres, il a fait cet ouvrage. Inventaires, réflexions et poésie autour de ces statistiques parfois absurdes, parfois propices à ouvrir une réflexion. À lire pour alimenter certains apéro en famille.

« Tu verras, l’humain est docile. »

Paul Hansen, fils de pasteur, gardien d'immeuble apprécié à la résidence L'Excelsior, purge deux ans de prison pour des faits de violence dans une prison canadienne. Au fil des pages, le narrateur nous livre sa vie, de son enfance en France au délit qui mena à son emprisonnement, et son quotidien aux côtés de Horton, …

« Le rôle d’un conteur est de se tenir à la porte pour s’assurer qu’elle reste ouverte. »

Onze chapitres comme autant de confrontations à la mort de l'auteure en tant que rabbin ou en tant que femme. Des récits intimes ou réflexifs, drôles et bouleversants. Un très beau texte, délicat et émouvant, que j'ai beaucoup aimé. A lire en savourant d'être en vie.

« Dans les agressions sexuelles, redire, c’est revivre. »

Jean Farel, célèbre journaliste politique, est quitté par sa femme, Claire, essayiste reconnue, pour un professeur sans envergure. Portée par le désir que son nouveau bonheur soit partagé, Claire impose à son fils Alexandre, brillant polytechnicien, étudiant à Stanford, d'emmener Mila, la fille un peu terne de son nouveau compagnon, à la soirée à laquelle …

« Si jamais il l’épouse, je vais faire de la vie de cette salope un enfer. »

Jiselle, hôtesse de l'air, épouse après seulement quelques semaines de relation Mark, pilote veuf, père de trois enfants et courtisé par toutes les femmes qu'il côtoie. Elle renonce à sa carrière pour s'occuper des trois enfants qui ont du mal à l'accepter. Le doute qu'elle a toujours eu que Mark ne l'épouse que pour s'attacher …

« C’était comme si je n’existais nulle part. »

Fuyuko, correctrice free-lance trentenaire, mène une existence très solitaire. Hijiri, sa seule amie, est aussi la personne qui lui procure son travail. Déprimée par le chemin qu'a pris sa vie, elle sombre dans l'alcool. Au hasard d'une sortie, ivre, elle fait la connaissance de M.Mitsutsuka, un professeur de physique qui ne la juge pas. J'ai …

« On ne hurle que dans sa tête »

A La Haye, deux bombes explosent dans la cantine d'un lycée. Kirem, un jeune tchétchène récemment arrivé aux Pays-Bas, est tout de suite identifié comme étant le terroriste. Rapidement, Oumar, son frère aîné, solaire et parfaitement intégré, est arrêté. Une situation qui bouleverse Alissa, leur professeure de russe, elle même originaire de Tchétchénie, ce qu'elle …

« Nous ne faisions jamais rien que mourir. »

"Reims" est le deuxième volume de la tétralogie de Yann Moix. L'auteur y retrace ses années étudiantes et son entrée en école de commerce à Reims. Cette galerie de portraits truffée de passages scatologiques et autres écoeurements m'a emplie d'un immense sentiment de malaise. Je ne suis pas parvenue à saisir l'intérêt de leur redondance …