« On peut s’endurcir contre toutes les formes de malheur (…) mais la main tendue d’un étranger vous liquéfie »

Je suis en ce moment un atelier d'écriture. La semaine dernière, le thème était "Une journée dans la vie d'un banc public" rédigé à la première personne et en moins de 3000 signes. J'ai écrit ça: Six heures. Je suis réveillé par un souffle glacé. En novembre, l’aube est encore loin et l’hiver rôde. Aldo …

« J’étais donc sauvé, puisqu’on s’intéressait à moi »

Pensionné de guerre, Victor Bâton vit seul dans une chambre de bonne miteuse. Sa seule obsession est de trouver un ami qui le sortirait de la solitude et il arpente les rues de Paris dans cet espoir. Dans ce livre, il narre cinq des rencontres importantes qu'il a faites et sur lesquelles il a à …

« Personne n’a plus rêvé et moins agi que moi dans la vie »

Ca y est! Enfin! Juin a pris fin. Le pire mois de l'année avec décembre. Les deux mois où je voudrais pouvoir hiberner pendant trois semaines et me réveiller après les "festivités" qui me pompent le peu d'énergie qui me reste. A part courir de kermesse en spectacle et d'audition en goûter de fin d'année, …

« Vous me donnez l’espace pour exprimer qui je suis »

Le mois de février est déjà derrière nous et j'ai commencé le 7 ce nouveau carnet. Pas très joli (mais je lui ai trouvé une très belle couverture) mais très épais. Du coup, ô merveille, je ne l'ai pas encore terminé. J'ai même l'espoir qu'il tienne tout le mois de mars. J'ai d'ailleurs vu que …

« Du moment qu’on a un crayon dans sa poche, il y a de fortes chances pour qu’un jour ou l’autre, on soit tenté de s’en servir » 4/4

Le mois de septembre n'a pas été sympa du tout avec moi et j'ai lâchement abandonné Laure et sa voisine à leurs turpitudes. Tellement abandonnées que je n'ai plus su comment les emmener en vacances comme je pensais le faire initialement. J'ai quand même mis un point final à leur petite tranche de vie mais …

« Du moment qu’on a un crayon dans sa poche, il y a de fortes chances pour qu’un jour ou l’autre, on soit tenté de s’en servir » 3/…

"Non, je ne connais pas Lisbonne" répondit Laure. "Il paraît que c'est une ville magnifique. -Oui… J'ai entendu dire ça aussi. En fait, c'est une des escales du voilier que nous avions loué mes amis et moi. Nous avions prévu de visiter Barcelone, Valence, Malaga, Cadix puis Lisbonne. -Et vous n'envisagez pas de les rejoindre …

« Du moment qu’on a un crayon dans sa poche, il y a de fortes chances pour qu’un jour ou l’autre, on soit tenté de s’en servir » 2/…

Cet épisode d'auto-apitoiement fut de courte durée. Même si les derniers mois avaient un peu mis à mal son optimisme, Laure n'avait pas pour habitude de se laisser abattre à la première difficulté. Elle se redressa, saisit sa valise et s'engouffra dans le métro encore moite, bien décidée à mettre à profit le trajet vers …

« Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou » 8 et 9/9

Lucie était abasourdie. Écoeurée serait un mot plus juste. Elle dut s'allonger dans son fauteuil pour ne pas perdre connaissance. Qu'était-il arrivé? La réalité dans laquelle elle vivait s'était-elle soudainement dissociée de celle où évoluait Daphné? Elle ne trouvait aucune explication raisonnable à ce qu'elle venait de lire. Après plusieurs minutes et un sac de …

« Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou » 6/9

Ce que l'on peut reconnaître à Lucie, c'est qu'elle sut tirer un enseignement de son expérience passée et ne refit pas les mêmes erreurs. Elle dessina pour Daphné trois robes pour lesquelles elle proposa trois échantillons de tissus très basiques. La beauté des modèles tenait à leur coupe et pas à l'étoffe. Leur essence résidait …

« Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou » 5/9

Les mois passèrent. Daphné et Lucie continuèrent à se voir, irrégulièrement, mais toujours avec beaucoup de plaisir. Daphné organisait ses noces et ces préparatifs semblaient l'occuper plus encore que son travail. Elle n'évoqua jamais la robe verte devant Lucie. Ni ne la paya d'ailleurs. Lucie n'osa jamais ni poser de question ni réclamer son dû. …

« Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou » 4/9

Au cours des cinq longues heures que dura le trajet , Lucie se sentit dévorée par le stress. Elle avait peur d'arriver après la fermeture du magasin, peur qu'ils vendent par mégarde le coupon qui lui été destiné, peur qu'il y ait eu une incompréhension et que le tissu ne soit pas le bon, peur …

« Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou » 2/9

Les premiers jours passèrent et Lucie se trouvait déjà fort occupée. Rien de vraiment exceptionnel, certes. Mais les retouches pour lesquelles on la sollicitait suffisaient à payer son loyer et son plat de pâtes du soir. Elle en était donc là, modeste mais satisfaite, quand Daphné, une ancienne collègue de la banque, devenue depuis plusieurs …