« Si jamais il l’épouse, je vais faire de la vie de cette salope un enfer. »

Jiselle, hôtesse de l’air, épouse après seulement quelques semaines de relation Mark, pilote veuf, père de trois enfants et courtisé par toutes les femmes qu’il côtoie.

Elle renonce à sa carrière pour s’occuper des trois enfants qui ont du mal à l’accepter.

Le doute qu’elle a toujours eu que Mark ne l’épouse que pour s’attacher ses services de gouvernante se confirme quand Mark disparaît, la laissant seule avec ses trois enfants en pleine pandémie.

Jiselle va, jour après jour, assister à la disparition du monde parfait auquel elle avait voulu croire.

Un beau roman, très doux, publié en 2009 et dont les similitudes avec notre réalité dans la description de la pandémie sont plus que troublantes.

A lire en attendant son tour au vaccinodrome.

One Reply to “« Si jamais il l’épouse, je vais faire de la vie de cette salope un enfer. »”

  1. Je l’ai lu à l’automne dernier. J’ai été effrayée de voir que cette fiction écrite il y a une dizaine d’années, décrivait des situations actuelles :les pénuries, le comportement des gens (de l’égoïsme au partage et à l’entraide). Mais ce qui ressort je trouve particulièrement c’est l’importance de la sphère familiale.

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s