"Il est dangereux d'être ouverte au monde"

Finn et Bridget quittent la Tasmanie avec leurs deux enfants pour tenter de sauver leur couple.

Ils emménagent au Nord de l’Australie, dans une maison colorée avec une jolie piscine.

Finn, sculpteur, s’occupe depuis toujours des enfants.

Suite à une grosse commande, il demande à Bridget de l’épauler.

Le premier matin où elle a la responsabilité de ses fils, Bridget laisse Toby, 2 ans, sans surveillance.

Ces quelques minutes d’inattention suffisent au petit garçon pour se noyer dans la piscine.

Le roman est construit en une alternance de courts chapitres, chacun donnant la parole à Finn, Bridget et Jarrah, le fils aîné de seize ans qui se débat pour vivre son deuil, le déchirement de ses parents et ses premiers émois.

J’ai beaucoup aimé ce livre à la violence très juste. La complexité des émotions est admirablement restituée.

Un très beau roman.

A lire à l’ombre d’un gommier.

Extraits:

« Toi, tu ne fais pas partie des pleureurs. Tu es figée dans ta douleur. »

« Il restait toujours quelque chose à perdre. Toby était mort et mon souvenir de lui s’étiolait petit à petit. »

« Désormais, il avait une idée de la profondeur de l’abîme entre eux deux. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s