« Nous venons au monde en tant qu’anagramme de nos ancêtres »

IMG_5249.jpeg

Iris apprend l’existence de sa grand-tante Euphémia quand l’hôpital psychiatrique dans lequel elle est enfermée depuis 61 ans ferme ses portes. Qu’a-t-il bien pu arriver dans cette famille pour qu’un membre en disparaisse totalement sans que plus personne ne semble se souvenir de son existence?

Ce roman mêle trois narrations: celle d’Iris qui vit cette étrange découverte au présent et les souvenirs d’Esme et Kitty, grand-tante et grand-mère d’Iris.

Le récit demeure limpide et très agréable à lire. J’ai beaucoup aimé découvrir les secrets de la famille Lennox et, pour ma part, le suspense est demeuré entier jusqu’à la dernière page.

A lire avec un thé et des scones beurrés.

Extrait:

« Nous ne sommes que des vaisseaux par lesquels circulent des identités {…}. Rien ne nous appartient en propre. Nous venons au monde en tant qu’anagrammes de nos ancêtres. »

7 Replies to “« Nous venons au monde en tant qu’anagramme de nos ancêtres »”

  1. Moi aussi je note sur ma liste. Je suis repartie dans un période lecture, j’avais ralenti un peu et tes commentaires m’inspirent pour mes choix de lecture … merci !

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s