Accéder au contenu principal

« Nous venons au monde en tant qu’anagramme de nos ancêtres »

IMG_5249.jpeg

Iris apprend l’existence de sa grand-tante Euphémia quand l’hôpital psychiatrique dans lequel elle est enfermée depuis 61 ans ferme ses portes. Qu’a-t-il bien pu arriver dans cette famille pour qu’un membre en disparaisse totalement sans que plus personne ne semble se souvenir de son existence?

Ce roman mêle trois narrations: celle d’Iris qui vit cette étrange découverte au présent et les souvenirs d’Esme et Kitty, grand-tante et grand-mère d’Iris.

Le récit demeure limpide et très agréable à lire. J’ai beaucoup aimé découvrir les secrets de la famille Lennox et, pour ma part, le suspense est demeuré entier jusqu’à la dernière page.

A lire avec un thé et des scones beurrés.

Extrait:

« Nous ne sommes que des vaisseaux par lesquels circulent des identités {…}. Rien ne nous appartient en propre. Nous venons au monde en tant qu’anagrammes de nos ancêtres. »

5 commentaires sur « « Nous venons au monde en tant qu’anagramme de nos ancêtres » » Laisser un commentaire

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s