« Et le temps devint infini. »

Après un énième débordement, l’ingérable Carl Morck se voit confier la direction du Département V, un placard doré dans lequel il est censé classer d’anciennes affaires.

Avec Assad, son assistant, il se penche sur la disparition, cinq ans plus tôt, d’une femme politique au passé dramatique.

Je connaissais déjà l’histoire de ce roman puisque j’ai découvert les enquêtes du Département V par les films adaptés des romans de Jussi Adler Olsen. J’avais beaucoup aimé les films et j’ai eu envie, été oblige, de lire un des romans dont je me doutais qu’il serait bien plus riche.

Je n’ai pas été déçue. Un policier bien mené aux personnages attachants et avec la petite dose d’humour nécessaire à faire passer l’horreur de l’enquête.

A lire dans une cave aménagée.

2 Replies to “« Et le temps devint infini. »”

  1. Je ne pensais pas que tu aimerais ce genre de livre 😁moi Florence me les a prêtes en audio livre Je te conseille le suivant que j’ai trouvé au sommet de l’horreur

    Envoyé de mon iPhone

    >

Répondre à Mary Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s