"Elle écrivait pour inciter à réfléchir, et non pour donner des réponses."

Clarissa, ancienne auteure à succès, vient de quitter son mari et cherche un nouvel appartement.

La société CASA lui propose une place dans une résidence d’artistes si elle se plie à une surveillance permanente de l’appartement et de son état de santé.

Ce livre est très éloigné de ce que j’aime lire habituellement.

L’intrigue mélange de nombreux thèmes dont je n’ai pas compris les liens et qui ne m’ont paru ni assez approfondis ni très crédibles de façon générale.

J’ai eu la sensation de beaucoup d’artifices destinés à inclure des sujets à la mode dans le récit (intelligence artificielle, place de la femme, …) sans que l’auteure parvienne à m’entraîner dans sa réflexion.

Quant au saupoudrage un peu indigeste de références à Romain Gary ou Virginia Woolf, je n’en ai pas compris l’utilité.

Je voulais depuis quelques temps découvrir cette autrice à succès. C’est chose faite.

A lire dans un studio aux murs mauves.

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s