« Droit dans le mur avec enthousiasme, c’était apparemment la devise d’Antoine Levasseur. »

IMG_6281.jpeg

Paul quitte Maud qu’il avait subtilisée à son ami Carl Denver. Confusément, il se convainc que Carl Denver, inquiétant cinéphile, dont il n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois, va prendre comme une offense personnelle cette rupture. Il l’imagine à ses trousses, prêt à l’éliminer et ne trouve pas d’autre issue que d’aller se cacher dans le Massif Central.

J’ai acheté ce livre tout à fait au hasard, pour la seule et unique raison qu’il se déroulait dans le Massif Central. Et ce fut une belle découverte.

J’ai beaucoup aimé le style drôle et sensible de Christian Oster, tout en délicatesse, et ses personnages en marge du monde.

A découvrir sans retenue!

A lire à l’hôtel.

Extraits:

« Je n’avais pas eu besoin de me sentir exister pour vivre. C’avait été comme une dilution dans ce qui s’offrait. »

« Je me suis senti entouré. Non pas cerné, comme j’aurais pu m’y attendre. »

« J’ai eu l’impression de tomber en arrière, vers le passé, et de me raccrocher en tombant à quelque chose qui m’avait sauvé il y a très longtemps, et qui cédait. »

2 Replies to “« Droit dans le mur avec enthousiasme, c’était apparemment la devise d’Antoine Levasseur. »”

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s