« Que Dieu bute un beignet »

Capture d’écran 2018-08-29 à 16.08.43.jpg

Eva et Nell ont été élevées dans une maison au coeur de trente-deux hectares de forêt, sans jamais aller à l’école. Après le décès de leur mère, la guerre éclate les privant progressivement de tout repère, confort et espoir.

Elles vont peu à peu s’organiser pour vivre cette nouvelle vie.

J’ai trouvé l’écriture de Jean Hegland ciselée. Les sentiments d’Eva sont parfaitement décrits et je me suis très vite sentie immergée dans le quotidien à l’atmosphère si particulière des deux soeurs.

Un roman magnifique.

5 Replies to “« Que Dieu bute un beignet »”

  1. Je l’ai terminé ce weekend. J’ai bien aimé, mais j’ai trouvé certains passages un peu longs au début. En revanche, j’ai vraiment beaucoup aimé la fin et toute la sensibilité de l’écriture.

  2. J’ai adoré, je l’ai dévoré, j’en ai rêvé (j’y ai réfléchi plutôt) la nuit, j’en ai parlé le jour … Un très beau livre qui interroge et qui émeut.

Répondre à Filante Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s