Accéder au contenu principal

« Les souvenirs auxquels je tiens le plus, je ne les vois jamais s’estomper. »

Capture d’écran 2018-08-29 à 15.31.50.jpg

Kath, Ruth et Tommy vivent une enfance heureuse dans un pensionnat anglais où une place prépondérante est accordée à l’éducation artistique.

A seize ans, comme tous leurs camarades, ils quittent leur cocon pour devenir accompagnants puis donneurs.

Quelle est la raison qui justifie que leur avenir soit à ce point tout tracé?

J’ai acheté ce livre sans même lire son résumé à l’aéroport. Plus tard, en posant les yeux sur la mention « roman d’anticipation » en quatrième de couverture, j’ai été refroidie et j’ai différé ma lecture jusqu’à ne plus rien avoir d’autre sous la main.

Et, finalement, j’ai adoré.

L’écriture de Kazuo Ishiguro est aussi simple que précise. J’ai rapidement été emportée à la fois par l’intrigue et par les liens qui se nouent entre les différents personnages pour lesquels j’ai tout de suite ressenti de l’empathie.

Toute cette histoire parait si actuelle, si plausible à plus ou moins court terme qu’il me parait difficile de ne pas s’y plonger avec fascination.

Pour les adeptes de « La servante écarlate », le sujet est connexe mais l’écriture tellement plus belle et maîtrisée. N’hésitez pas.

3 commentaires sur « « Les souvenirs auxquels je tiens le plus, je ne les vois jamais s’estomper. » » Laisser un commentaire

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s