Accéder au contenu principal

« La douleur véritable est indicible »

2018-03-19 18.06.02.jpg

Ce livre n’est pas un roman mais plutôt un récit qui a pour point de départ la rédaction par l’auteure d’une préface à la publication d’un journal intime de Marie Curie, rédigé durant l’année qui a suivi la mort de son mari, Pierre Curie. L’auteure, elle-même veuve depuis quelques années, prend appui sur la vie si particulière de la scientifique pour donner son point de vue sur le deuil et sur l’amour.

J’ai beaucoup aimé certains passages de l’auteure, notamment au tout début du livre et j’ai aussi apprécié de découvrir la vie de Marie Curie que je ne connaissais pas.

Malheureusement, un détail a parasité ma lecture au point de la gâcher presque entièrement. Le texte est ponctué de # dont je n’ai pas compris l’intérêt et qui m’ont même paru entraver le récit et des idées fortes de l’auteur. Comme pour condenser une pensée qu’on a au contraire envie de voir s’étendre. Chacun de ces hashtags a été une véritable source de frustration pour moi et j’avais même envie de sauter les phrases qui les contenaient. Une sorte d’allergie… Peut-être due à mon grand âge?

En tous cas, si une pétition voit le jour pour une réédition épurée de ces #, #jesigneraisanshésiter.

 

 

 

3 commentaires sur « « La douleur véritable est indicible » » Laisser un commentaire

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s