Accéder au contenu principal

« Si l’enfer existe, il se trouve dans sa tête insatisfaite »

IMG_5513.JPG

Un drame effroyable vient bouleverser la vie d’Elena et Lila. Tina, la fille de Lila, disparaît un jour de fête, en pleine rue. Alors que les deux amies s’étaient rapprochées, cet événement va mettre en péril leur fragile équilibre.

« L’enfant perdue » est le tome 4 et dernier de la saga « L’amie prodigieuse ». Le récit  se déroule entre les quarante et les soixante ans des deux héroïnes.

Elles vont toutes deux affronter les bouleversements propres à cet âge: le décès des parents, la vieillesse, le départ du foyer des enfants, le regard qu’on jette sur ce qu’on a accompli…

J’ai trouvé ce tome particulièrement réussi. Les personnages sont plus matures et plus ambivalents que jamais.

J’ai, depuis le premier tome, un attachement particulier pour le personnage de Lila. Elle est au centre de tout le roman mais sa fragilité est exacerbée dans cet opus et elle n’en est que plus attachante.

En résumé, c’est une saga que j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à lire. J’ai un attrait particulier pour les histoires d’amitié et celle-ci, par sa complexité et ses nombreux aspects dérangeants, m’a comblée.

 

4 commentaires sur « « Si l’enfer existe, il se trouve dans sa tête insatisfaite » » Laisser un commentaire

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s