Lecture·Uncategorized

« Les bonshommes de neige voyaient leur fin prochaine et se pissaient dessus de se voir ainsi rapetisser. »

Couverture du livre « J'enquête » de Joel Egloff aux éditions Gallimard

Un détective privé arrive dans un petit village enseveli par la neige en plein coeur des fêtes de fin d’année. Il a été embauché par le Père Steiger pour enquêter sur un mystérieux enlèvement.  En partant du seul indice dont il dispose, une bouloche de pull bleue, il va enchaîner les situations les plus absurdes dans l’espoir de mener à bien son enquête.

Malgré ce synopsis, « J’enquête » n’a rien d’un polar. L’intrigue n’est qu’un prétexte à peindre une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres, la palme revenant haut la main au narrateur, gardien de square reconverti en placide privé.

J’ai ri et apprécié plusieurs situations. Mais ce n’est pas un livre dont je me souviendrai. Mention spéciale pour le dénouement qui est certainement ce que j’ai trouvé de plus réussi dans ce court roman.

Publicités

4 commentaires sur “« Les bonshommes de neige voyaient leur fin prochaine et se pissaient dessus de se voir ainsi rapetisser. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s