« On ne hurle que dans sa tête »

A La Haye, deux bombes explosent dans la cantine d’un lycée.

Kirem, un jeune tchétchène récemment arrivé aux Pays-Bas, est tout de suite identifié comme étant le terroriste.

Rapidement, Oumar, son frère aîné, solaire et parfaitement intégré, est arrêté.

Une situation qui bouleverse Alissa, leur professeure de russe, elle même originaire de Tchétchénie, ce qu’elle a toujours caché à son pays d’adoption.

Un roman magnifique, puissant et bouleversant.

A lire en terrasse, à l’abri des parasols.

One Reply to “« On ne hurle que dans sa tête »”

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s