« le corps comme outil de travail restreint les possibilités. »

Pandorini, monstre sacré du cinéma français, vient de mourir.

Les hommages se succèdent puis, la parole des femmes victimes du prédateur que tous savaient qu’il était sans en parler se libère.

Le roman alterne retranscription d’articles de presse ou d’interviews parlant de ce qui est devenu « l’affaire Pandorini » et le témoignage d’une de ses victimes.

Pas de réel plaisir ni vraiment d’émotion à la lecture de ce roman qui aurait peut-être gagné à être condensé.

A lire chez le Kiné.

One Reply to “« le corps comme outil de travail restreint les possibilités. »”

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s