« j’ai eu la quasi-certitude de voir sous cette détresse poindre le poison hideux de l’espoir. »

Caroline arrive dans un nouveau collège parisien suite au déménagement de ses parents qui doit aider la carrière, très importante, de son père.

Pour elle, c’est l’occasion de quitter le personnage de trop bonne élève qui lui colle à la peau depuis trop longtemps. Entre sa meilleure amie, ses premières amours et le couple de ses parents qui bât de l’aile, l’année de quatrième de Caroline s’annonce mouvementée.

Je n’ai pas succombé à la nostalgie des années 90 dans laquelle veut à toute force nous plonger ce roman. Et pourtant, d’après mes savants calculs, je dois avoir un an de moins que la narratrice. Je devais donc être la cible parfaite. Mais le premier tiers du livre m’a donné beaucoup de mal. Je n’aimais pas les personnages et le foisonnement de références aux années 90 me semblait totalement superficiel. Le dernier tiers a été une agréable surprise, au style plus léger et émouvant qui m’a permis de refermer ce roman sur un sentiment plus positif.

A lire sur son ancien bureau d’écolier, entre son vieil agenda et son carnet de correspondance.

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s