Accéder au contenu principal

« Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou » 1/9

CARNET 1.jpg

L’histoire de Lucie débute il y a trois ans. Enfin, cette partie de l’histoire de Lucie. Son histoire à elle est bien plus vaste. Evidemment.

Ce n’était pas la plus belle année de sa vie. Elle avait dû faire face à quelques bouleversements. Du genre de ceux dont on ne se remet jamais vraiment.

Pour apporter un peu de lumière au chaos dans lequel elle se sentait embourbée, elle avait décidé de repartir à zéro, selon l’expression consacrée. Elle savait qu’on ne recommence jamais vraiment de rien. On porte toute sa vie ses blessures en bandoulière. Mais elle pensait qu’elle pourrait tout de même approcher de cette origine. Ce ne serait pas réellement difficile puisqu’elle n’était jamais montée bien haut. Pas de mari à quitter, pas d’enfants à faire adopter ni de chat à faire piquer. Il lui suffisait de changer de travail pour se retrouver avec une vie qui lui paraîtrait toute neuve.

Elle quitta donc, sans trop réfléchir, son emploi de guichetière à la banque de la ville et s’installa dans un tout petit local qu’elle trouva à louer, impasse des soupirs. Elle aurait dû se méfier et écouter sa mère qui croyait aux signes.

Le lendemain de la signature du bail, elle était déjà, pinceau à la main, en train de repeindre les trois murs grisâtres de son nouvel endroit d’un blanc éclatant. Le lendemain, elle s’essayait à la pose de parquet et se félicitait chaleureusement de s’être contentée de ces dix mètres carrés. Le jour d’après, elle accrocha quelques cadres un peu partout, brancha ses machines et une bouilloire électrique et s’installa confortablement, ou presque, à sa nouvelle table de travail.

Elle avait réussi. C’était concret maintenant. Elle n’était plus employée de bureau mais pouvait s’enorgueillir d’être à la tête d’un très coquet atelier de couture. Elle était fatiguée, courbatue et elle aurait pleuré d’angoisse si elle avait réfléchi une seule seconde à ce qu’elle avait quitté sur un coup de tête pour ce rêve un peu fou. Mais elle se sentait fière. Et à ce moment précis, rien d’autre ne lui importait.

7 commentaires sur « « Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou » 1/9 » Laisser un commentaire

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s