« C’est à mon risque de peine que je connais ma joie »

On continue la série des bijoux avec ce petit collier réalisé pour l’anniversaire de ma mère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ras de cou inspiré d’un modèle « La Droguerie »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fournitures : La Droguerie

Vais-je un jour repasser derrière la machine à coudre??

10 Replies to “« C’est à mon risque de peine que je connais ma joie »”

  1. Très joli cadeau. J’aime beaucoup toute cette poésie qui se dégage de ton blog. Tu repasseras derrière ta machine à coudre quand l’envie sera revenue… rien ne presse.

  2. Des étoiles et du bleu sans surprise j’adore !!
    (Pas grand chose ici non plus j’ai l’impression de courir après le temps … et toujours pas de post ce soir 😕)

    1. j’ai enfin accès à un ordi et je peux explorer ton autre maison !
      tu sais ménager ton suspense 😉 je reviendrai voir si tu touches à ta machine à coudre…

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s