Bijoux·Uncategorized

« C’est à mon risque de peine que je connais ma joie »

On continue la série des bijoux avec ce petit collier réalisé pour l’anniversaire de ma mère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ras de cou inspiré d’un modèle « La Droguerie »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fournitures : La Droguerie

Vais-je un jour repasser derrière la machine à coudre??

Publicités

10 commentaires sur “« C’est à mon risque de peine que je connais ma joie »

  1. Très joli cadeau. J’aime beaucoup toute cette poésie qui se dégage de ton blog. Tu repasseras derrière ta machine à coudre quand l’envie sera revenue… rien ne presse.

    1. j’ai enfin accès à un ordi et je peux explorer ton autre maison !
      tu sais ménager ton suspense 😉 je reviendrai voir si tu touches à ta machine à coudre…

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s