« elle dit que je suis sa liberté »

Lors d'une soirée de jour de l'an, la narratrice, professeure fraîchement divorcée, rencontre Sarah, violoniste libre et passionnée. Les deux femmes se lient très rapidement, d'une amitié qui laisse place à la passion quand Sarah dévoile ses sentiments. La narratrice est subjuguée par la vitalité de Sarah et semble vivre un amour fou qui l'entraîne …

« Paris est bavard, et tu es un secret. »

Jeune étudiant en vadrouille à Paris à la fin des années 70, Samuel rencontre lors d’une soirée littéraire à Saint Germain des Prés (évidemment) l’incendiaire Isabelle. Elle a quinze ans de plus que lui et est mariée. Mais, évidemment, pour une française, toutes ces considérations n’ont que peu d’importance et elle lui propose immédiatement trois …

"Je me regardais vivre à outrance"

Des bribes de la vie de l'auteur. De courts chapitres relatant des souvenirs d'enfance, d'adolescence et de vie adulte. Des réflexions sur l'écriture aussi. Quelques phrases saillantes ont accroché mon attention mais j'ai surtout ressenti beaucoup, beaucoup d'ennui devant cet exercice égocentré qui n'apporte, à mon sens, rien au lecteur. Et pourtant, j'aime les auteurs …

« Elle remplace tous les mots vulgaires par des bip. Parfois, j’ai l’impression de vivre avec un buzzer. »

Carl a onze ans et, depuis qu'il est cloué à un fauteuil roulant, il vit seul à la campagne avec sa mère qui écrit, sans conviction, des romans à l'eau de rose et son mouton. Il ne va même  plus à l'école qui est bien trop loin de chez lui. Carl semble parfaitement heureux dans …

« La douleur revêt un caractère nostalgique »

"Fugitive parce que reine" raconte l'enfance de l'auteure dans une famille de la grande bourgeoisie parisienne auprès d'une mère bipolaire. La première partie expose cette vie fantasque et cabossée du point de vue de l'auteure et de sa soeur aînée quand la seconde partie se saisit du regard de la mère, de sa propre enfance …