« L’unicité de chacun implique qu’elle est un fait universel »

IMG_6924.jpg

Une amie perdue de vue depuis trente ans interroge l’écrivain sur l’âme. S’ensuivent sept lettres portant la réflexion de l’auteur sur cette vaste question.

Si le propos, tout autant que la réflexion de François Cheng, sont intéressants, j’ai trouvé la forme de l’exercice très artificielle et sans véritable apport en comparaison avec les auteurs (trop?) longuement cités dans son ouvrage.

A lire avant une petite séance de méditation.

Extraits:

« Vous avez raison: à l’instar de Georges Perec, chacun de nous devrait écrire un jour-au moins intérieurement- son Je me souviens, car il est essentiel de retracer, pour soi ou en le partageant, l’itinéraire de son âme, qui est notre vraie vie. »

« J’ai toujours cru que l’instant de la mort est la norme et le but de la vie. Je pensais que pour ceux qui vivent comme il convient, c’est l’instant où, pour une fraction infinitésimale du temps, la vérité pure, nue, certaine, éternelle entre dans l’âme. »(Simone Weil)

2 Replies to “« L’unicité de chacun implique qu’elle est un fait universel »”

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s