« L’unicité de chacun implique qu’elle est un fait universel »

Une amie perdue de vue depuis trente ans interroge l'écrivain sur l'âme. S'ensuivent sept lettres portant la réflexion de l'auteur sur cette vaste question. Si le propos, tout autant que la réflexion de François Cheng, sont intéressants, j'ai trouvé la forme de l'exercice très artificielle et sans véritable apport en comparaison avec les auteurs (trop?) …