Ateliers d'écriture·Ecriture·Uncategorized

« L’esprit du grand génie n’est jamais en vacances »

IMG_0376.JPG

Avec la fin de l’année revient le rituel de l’atelier d’écriture qui consiste à compulser les textes écrits au long de l’année pour en donner une lecture au cours de la dernière séance.

Le premier texte choisi par l’animatrice répondait au thème : « A chaque départ en vacances… ».

Et j’ai écrit ça:

« A chaque départ en vacances, les mêmes sentiments se succèdent. L’incrédulité, les jours qui précèdent, à l’idée que le moment désiré depuis des mois est enfin à portée de main.

La difficulté à imaginer que la routine quotidienne sera bientôt un lointain souvenir, que les matinées s’allongeront autant que les soirées, paresseuses et bercées par les rires des enfants libérés.

Puis, l’insurmontable épreuve des valises. Rassembler assez de caleçons pour tout le séjour, retrouver un vieux flacon de crème solaire à emporter, réparer pour la énième fois la roulette de la valise, cassée depuis son marathon en terre hellène, commander des croquettes pour le chien, s’échiner à faire entrer dans un sac trop petit tous les livres que je ne lirai pas, hésiter à emporter les doudous des enfants, terrorisée à l’idée de les égarer.

Puis, nettoyer la maison de fond en comble pour adoucir la peine déjà anticipée du jour où il faudra rentrer.

Prévenir les voisins.

Et, enfin, savourer le dernier petit-déjeuner. Ranger les quelques bricoles qui traînent. Se demander si je ne devrais pas aussi emporter mes aquarelles. Entendre crier parce qu’on devrait être partis depuis longtemps déjà. Se sentir emplie de joie en voyant croître l’excitation des enfants. Se dire que quand ils reviendront, ils se sentiront grandis. Comme je me l’imaginais à leur âge. Oublier de couper le gaz. Attacher les sièges auto. Embarquer le chien dans le coffre. S’extasier devant tout ce que parvient à contenir cette petite voiture. Imaginer ce que permettrait un coffre de toit. Renoncer.

Rouvrir la porte une dernière fois pour chercher le plus important que j’ai encore oublié. Fermer à clé. Monter en voiture. Claquer la porte un peu trop fort. Et démarrer. »

EnregistrerEnregistrer

Publicités

5 commentaires sur “« L’esprit du grand génie n’est jamais en vacances »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s