« Moi, je ne pourrais mourir pour personne »

Les nouveaux parents de ce bébé ont désormais quelqu'un pour qui mourir. Et pour fêter cette si belle façon de parler de l'éclosion d'une nouvelle vie, j'ai cousu ça: Tapis à langer de voyage déjà cousu moult fois et, notamment, là  ou là. Eponge "Ma Petite Mercerie". Double gaze japonaise. Je trouve que ce petit accessoire …

« Pour voir, je ferme les yeux. »

Mais même quand je ferme les yeux, je ne peux ignorer certaines choses. Comme par exemple le fait que les années m'apportent chacune leur lot de rondeurs. Moi, j'aime les courbes. J'aime les épaules rondes, les poitrines généreuses, les ventres doux et les fesses rebondies. La mode, elle, par contre, n'est pas de mon côté. Je …

Pluie d’été

En ce moment, il se passe des choses folles. Je cours encore plus partout que d'habitude mais il semble que j'y prends plaisir. En plus de préparer ma nouvelle vie professionnelle, je couds énormément. Mais 1 boulot+ 1nouveau en préparation+ 2 enfants plutôt agités du bocal+ 1 vie sociale = plus du tout de temps …

Enfin ! Ils grandissent!

Mes enfants sont farceurs. Un peu le genre des lutins celtiques : mi-espiègles, mi-carrément pervers voir méchants. Et je ne lance pas mes accusations sans raison. Mon aîné n'a pas pris le moindre centimètre en un an. Rien. Mon second, lui, pousse comme un champignon. Mais pas des jambes (j'ai peur de ce que ça …

Toute la pluie tombe sur moi

Aaah ! Je sens déjà poindre votre soulagement à l'idée que j'ai enfin eu pitié de vous et cousu autre chose qu'un accessoire. Et je vous avoue que moi aussi ça m'a fait du bien! Robe E du livre "Robes, Tuniques, etc..." Tissu parapluies acheté avec cette robe en tête chez Hawthorne Threads Raccord des poches …

Mon champipi préféré

En ce moment, je couds pour Noël. Des petites bidouilles. Mais beaucoup de petites bidouilles! Il n'empêche qu'entre deux cousettes d'accessoires, j'ai du prendre le temps de coudre de l'utile. Mon Feu Follet DETESTE au plus haut point les pyjamas à carreaux. Impossible de comprendre pourquoi mais c'est un drame chacun des soirs où on  tombe …