Uncategorized

« Maintenant, je dois faire bien attention »

2017-05-22 18.52.28.jpg

 

Jonathan sort de prison. Les faits pour lesquels il a été incarcérés n’ont finalement pas pu être prouvés. Il est libre. Mais cette liberté sans main tendue l’effraie. Alors, il se raccroche au manuel que lui a donné le psychologue du centre pénitentiaire et aux exercices psychologiques qu’il contient pour tenter de tenir à distance la fièvre qui le ronge. Tout aurait dû fonctionner si la jeune Elke n’était pas venue vivre dans la maison près de la sienne, littéralement abandonnée par sa mère, toujours absente.

Ce roman décrit parfaitement les tensions psychologiques, la douleur ressentie par le malade, l’angoisse, la honte et la culpabilité de ne pas parvenir à maîtriser ses pulsions. Les descriptions sont d’autant plus intéressantes qu’elles peuvent s’appliquer à nombre de troubles mentaux. On suit la lutte de Jonathan pour parvenir à devenir « quelqu’un de meilleur » et les obstacles intérieurs auxquels il se heurte. Un roman intense dont seul le dénouement m’a un peu déçue.

Publicités

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s