« L’orage rajeunit les fleurs »

De mes années de couture frénétique, il me reste des piles entières de tissus qui prennent la poussière et se décolorent au soleil. Chaque fois que je passe devant, je me dis qu'il faut absolument que j'en fasse quelque chose. Puis, je repars travailler/accompagner les enfants quelque part/lire un livre. Parfois, je déplie un coupon. …

%d blogueurs aiment cette page :