Ma rue

L'épicerie qui n'ouvre que la nuit, la jolie église, la discrète mosquée, les trottoirs aux poubelles renversées, les étudiants, l'artiste qui peint les rues du quartier, celui, sourire si doux et regard usé, qui inventorie le passé, Staline et ses maîtres trop bien nourris, le monsieur au pardessus usé qui demande cinq euros aux passants …