« Car mon pis et mon mieux sont les plus déserts lieux »

Par l'intermédiaire de Boris Pasternak avec lequel elle entretient une correspondance enflammée, Marina Tsvétaïeva, exilée en France, écrit à Rilke. En dépit de l'écart d'âge et de la barrière de la langue, une correspondance profonde et pleine d'amour va se nouer entre les deux poètes. J'aime beaucoup les correspondances. J'ai donc lu ce recueil avec …