« Faut pas se fier aux larmes »

Sylvain Côté a vingt-neuf ans, une femme, un fils, une maîtresse et un travail dans lequel il excelle. Tout pour être heureux. Et il se pend dans la maison de campagne de ses parents. Il ne laisse rien, pas un mot auquel les vivants pourraient se raccrocher, dans lequel ils pourraient trouver une explication, une …