« L’homme soumis aux sentiments ne dépend pas de lui même, mais de la fortune »

C'est tout le drame de ma vie. J'ai les émotions tellement à fleur de peau que j'ai l'impression que tout m'échappe. Pour tenter d'enrayer la chute et apaiser le brouhaha qui gronde au fond de moi, je gribouille dans des carnets. Des mots et des images. Ce carnet, je le promène partout. Il ne me quitte …