« Sans la solitude, je me sens perdu. »

Comme j'en parlais récemment, j'ai décidé de déstocker, quoiqu'il m'en coûte, ma beaucoup trop importante réserve de tissus. Quoiqu'il m'en coûte puisque, cousant auparavant essentiellement pour de jeunes enfants, ma réserve est majoritairement constituée d'imprimés pour certains improbables. Mais je me suis promis à moi-même de ne pas faiblir. Cochon qui s'en dédit. Voilà comment …

%d blogueurs aiment cette page :