« je refuse qu’on force les comètes à ralentir pour ne pas faire de jaloux. »

Une longue lettre à Eva, disparue à Salluit. La narratrice, une blanche, passe ses étés dans ce village du Nord. Elle y observe la violence de l’amour, la passion et le désespoir et raconte Eva et son fils, Elijah.

Un très beau roman à l’écriture sobre et poétique.

A lire à l’arrière d’un camion.

Extrait:

« j’en ai plein mon cul de ne jamais pouvoir me fâcher après qui que ce soit parce que vous avez toujours un drame démesuré pour excuser vos manquements. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :