« on ne sort véritablement du silence que lorsqu’on est entendu. »

Quand sa mère lui apprend qu’elle a été victime de viols perpétrés par son père quand elle était enfant, l’auteure décide d’enquêter sur le silence qui entoure toutes les victimes d’inceste.

En interrogeant des victimes et des spécialistes du sujet, elle met en lumière le caractère systémique de l’inceste, noyau structurant du patriarcat.

Une très belle écriture et un sujet très justement traité. Ma seule déception réside dans le fait que ce livre est la retranscription presque exacte du podcast alors que je pensais qu’il en présenterait des approfondissements.

A lire avant Noël.

Extraits;

« Si le silence ressemble aux hivers inéluctables, la parole doit avoir l’obstination des printemps. »

« Elle sait désormais que la seule famille qui compte c’est celle de la douceur des liens, celle qui vous renvoie votre propre lumière. »

« Ça dévaste intérieurement. Les gens doivent vivre avec cette dévastation intérieure, cette construction de traviole qui fait qu’on est dans la confusion, qu’on ne sait pas bien ce qu’on ressent, puisqu’on a été habitué depuis tout petit à ne pas pouvoir faire confiance à ce qu’on ressent. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :