« L’identité comme continuité est une fiction »

Chaque matin, Nathan a la conviction que sa femme n’est plus tout à fait celle qu’elle était la veille. La forme du visage, une intonation dans la voix, la stature… Quand il fouille dans son sac pour trouver les preuves nécessaires à étayer son sentiment, Nathan découvre que le prénom de sa femme évolue lui aussi. Anne devient Ann puis Anna ou Hannah. Quand sa mère le met en garde contre sa tendance à changer de compagne si fréquemment, plus aucun doute n’est possible. 

Mais, comment vivre dans un environnement où, soudain, tout est mouvant ? Comment parler de ce qu’il ressent à sa femme ? Doit-il se réjouir de cette féminité toujours renouvelée et qui le préserve de l’ennui ou s’en inquiéter ? Nathan est-il fou, poète ou victime d’un phénomène inexpliqué? 

Un roman fantaisiste.

A lire en gardant un oeil sur son partenaire.

Extraits :

« La disparition de la figure humaine dans l’art contemporain est un des signes révélateurs de la fin de l’humanité. »

« j’ai eu l’impression de m’être perverti avec un sujet inférieur. La beauté entrait dans le champ de la morale. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s