« pour la femme violée, la marque du fer rouge ne disparaît jamais, la peur s’installe et la vie se délite. »

Juin 2020 à la Cour d’Assises de Rennes.

Après trois jours de procès, les jurés délibèrent dans l’affaire Mathilde Collignon.

Gynécologue, mère exemplaire de deux enfants, elle est accusée d’avoir froidement mutilé deux hommes après un rendez-vous Tinder qui aurait mal tourné.

Le récit alterne la retranscription des débats des jurés et le journal intime tenu par l’accusée dans la cellule où elle attend son verdict.

J’étais totalement passée à côté de « Je me suis tue » du même auteur et j’avais envie de retenter l’expérience avant de me faire un avis définitif.

Toujours sur le même thème, je suis, une fois encore, restée sur le quai.

A lire comme on regarde un téléfilm.

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s