« Les gens ne sont pas des idées »

Au décès de Francine, Arthur, son époux, voit ses enfants, Ethan et Maggie, quitter Saint-Louis pour New-York.

Centré sur lui-même, il laisse passer les mois sans prendre de leurs nouvelles.

Quand Ethan et Maggie reçoivent une lettre d’Arthur les invitant à passer le week-end dans la maison familiale, ils décident de pardonner à leur père son égoïsme et acceptent l’invitation.

A lire chez ses parents.

Extraits:

« La vie était difficile, pour presque tout le monde, et ceux pour qui elle était facile se devaient de s’imposer des difficultés afin de ne pas pourrir de l’intérieur. »

« La frontière était ténue entre haine de soi et égoïsme. »

« Ce qui tourmente les catholiques, c’est la crainte du jugement de Dieu, dit Ethan. Chez les Juifs, c’est celle du jugement des parents. »

One Reply to “« Les gens ne sont pas des idées »”

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :