« Où que j’aille, je suis seul. »

Un jeune homme débarque dans un village où personne ne le connait et plante sa tente au camping alors que l’hiver bat son plein. Il a prévu de rester trois jours.

L’inconnu intrigue, irrite ou fascine. Jamais il ne laisse indifférent.

Un roman mystérieux.

A lire sous la tente.

Extraits:

« Il n’est pas mauvais d’éprouver la chair par un peu de discipline. »

« Plus mon corps s’étiolait, plus mon âme grandissait. »

« La plupart des gens ne supportent pas qu’on leur renvoie l’image qu’ils se font d’eux-mêmes. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s