« rien n’est plus insupportable, une fois qu’on l’a, que la liberté. »

David, jeune américain, passe le temps dans le Paris d’après guerre en attendant le retour d’Hella, sa fiancée partie en Espagne pour réfléchir à l’avenir de leur relation.

Au cours d’une soirée entre amis, il rencontre Giovanni et tombe sous son charme.

Ce roman est le récit d’une passion amoureuse que les tabous de l’époque ne laisseront pas se muer en amour.

Le texte est magnifique, à la fois fort et tendre, et l’histoire de Giovanni, personnage auquel il me paraît difficile de ne pas s’attacher, est bouleversante.

Un superbe roman pour commencer l’année.

A lire dans une chambre de bonne désordonnée.

Extraits:

« Mais parce qu’il me tenait la main pendant que je parlais, je me sentis désemparé, timide, incroyablement vulnérable. »

« Si tu évites de prendre des risques longtemps, tu te retrouveras à tout jamais prisonnier de ton corps sordide, comme moi. »

« sous sa beauté crâneuse, une terreur et un terrible désir de plaire qui, infiniment émouvants, me donnèrent envie d’aller vers lui et, pour pallier ma propre angoisse, de le réconforter. »

One Reply to “« rien n’est plus insupportable, une fois qu’on l’a, que la liberté. »”

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s