« Seule la beauté console »

« Neverland » est une exploration de l’enfance au langage très poétique. Trop pour moi, certainement. Je n’ai pas le culte de l’enfance et l’insouciance qui y est souvent associée me paraît toujours un peu factice.

Le voyage s’est fait sans moi mais m’a permis d’espérer que mes enfants gardent de leurs premières années des souvenirs aussi doux que ceux de l’auteur.

A lire dans une maison aux volets fermés.

Extraits :

« Je pensais à tous ceux qui, petits, n’ont pas connu la consolation et ne la connaîtront donc jamais. »

« nous sommes faits de notre enfance, adossés à ses murs sombres. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s