« Mourir sans mourir, voilà ce que j’aurais voulu »

Eprouvé depuis plusieurs années par la dépression, l’auteur est touché par la grâce alors qu’il effectue une retraite dans un monastère.

Loin de souhaiter entrer dans les ordres, il cherche à mettre des mots sur son expérience en la confrontant à ce qu’a vécu son oncle Christian, frère franciscain, appelé par Dieu à trente-sept ans alors qu’il menait une vie d’excès.

« La grâce » est un très beau livre sur la foi dépouillée de son mysticisme. Un livre sur la quête du sens.

A lire dans un monastère ou au jardin des Tuileries.

Extraits :

« à ceux qui implorent une réponse, est donné de connaître la plus haute et la plus vertigineuse des solitudes. »

« J’ai besoin de savoir ce que je dois faire de ma vie, sinon je vais en crever. »

« Le vertige le saisit parfois à l’idée qu’il vit déjà comme un mort, enterré en lui-même. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s