« En ce moment, tu te manques. »

Elle a un bébé et plus d’amoureux.

Elle a des envies, des désirs, mais plus de temps. Tout est happé par la nécessité.

Il y a la colère, la solitude et la culpabilité. Et puis aussi l’amour. Surtout l’amour.

J’ai connu Samira El Ayachi en lisant son roman « Quarante jours après ma mort » que j’avais vraiment adoré.

« Les femmes sont occupées » parlera à toutes les femmes qui se pensent en dehors du rôle qui leur a été assigné, mères ou pas, et donnerait sûrement à réfléchir à bien des hommes.

A lire à Lille.

Extraits :

« Le temps intérieur si profond, si long, celui qui te manque tant, s’est fait littéralement bouffer par le temps des dehors. »

« Toutes les solitudes qu’on se choisit sont belles. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s