« L’amour, c’est notre liberté. »

Tomas aime Tereza mais désire d’autres femmes en général et Sabina en particulier.

Tereza aime Tomas.

Sabina désire Tomas.

Franz aime Sabina.

De toutes ces formes de l’amour naissent pesanteur et légèreté.

Un classique délicieux.

A lire un chapeau melon sur la tête.

Extraits:

« L’homme ne peut jamais savoir ce qu’il faut vouloir car il n’a qu’une vie et il ne peut ni la comparer à des vies antérieures ni la rectifier dans des vies ultérieures. »

« Si la maternité est le Sacrifice même, être fille c’est la Faute que rien ne pourra jamais racheter. »

« Ce qui s’était abattu sur elle, ce n’était pas un fardeau, mais l’insoutenable légèreté de l’être. »

Et vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s